Expositions

Blue(s) Of Many Colors
22.02.2019 / 21.03.2019
Jonesy Agency
170 Rue de Charonne 75011 Paris

Vernissage le 22 février 2019

Permanences :

Vendredi 1er mars de 19h à 23h (en présence de l’artiste)
Dimanche 3 mars de 15h à 19h (en présence de l’artiste)
Mardi 5 mars de 19h à 23h (en présence de l’artiste)
Dimanche 10 mars de 15h à 18h
Vendredi 15 mars de 19h à 23h (en présence de l’artiste)
Dimanche 17 mars de 15h à 19h (en présence de l’artiste)
Jeudi 21 mars de 19h à 23h (en présence de l’artiste)

Simon Arcache s’initie à la photographie aux Etats-Unis. Il a le Vieux Sud pour terrain de jeu et des musiciens de Blues pour amis, avec lesquels il partage aussi bien la scène, comme guitariste, que le quotidien. Il se forme aux côtés du photographe américain Tim Duffy, fondateur de la Music Maker Relief Foundation, qui lui transmet le goût d’une photographie intime et sincère, ainsi que tout son savoir-faire de laboratoire.

Son travail est le fruit d’une succession de longs séjours américains. De Caroline du Nord à la Louisiane, il est nourri autant de son quotidien avec ses amis bluesmen, que de ses entretiens avec Ken Toda, technicien et historien de la photographie, immigré aux Etats-Unis après avoir grandi sur les monts Rokko au Japon, qui donnent leur nom aux objectifs Rokkor.

La note bleue est captée par l’objectif du photographe, puis développée et tirée sous la lumière inactinique orangée de sa salle de bain transformée en laboratoire. Son approche photographique, intimement liée à sa pratique musicale, s’inscrit dans une démarche de field recording, et célèbre ainsi ces héros du folklore musical afro-américain, à l’instar du travail de Music Maker Relief Foundation.

La lumière n’est pas uniquement captée par un appareil à prise de vue. Atteint de daltonisme, le photographe a subverti son incapacité à déterminer aisément les couleurs en ingéniosité à utiliser différents procédés photographiques. Le cyanotype permet de tirer tout un gradient de bleus et rend ici hommage à Ken Toda, dont le travail pousse le jeune artiste à interroger l’écriture de la lumière, la portée symbolique et poétique de la photographie ainsi que son univers sensoriel.

A travers son travail, Simon Arcache propose un voyage musical en images, dans les ombres et les lumières de ces visages aux milles histoires.