Fibonacci Made Me Hardcore

Court-métrage réalisé par Marie Meyer & Patric Kuo (2021).

Le film est présenté pour la première fois le mardi 21 septembre 2021 au 3537.org (35 – 37 rue des Francs-Bourgeois 75004 Paris). La projection du film est accompagné d’une exposition de mes photographies prises sur le plateau lors du tournage.

« 28 février. 7h. Ivry sur Seine.

J’ai traversé Paris du Nord au Sud. Il fait froid ce matin. Une masse sombre attend au pied d’une ancienne usine, parée d’une vieille horloge qui surplombe les rails du RER C.

Les traits tirés, on sourit pourtant, on se rapproche. Le gris du ciel est séduisant, chargé. Premières scènes, premières pellicules. Je ne sens plus mes doigts. Déjà mon corps m’échappe à mesure que mes yeux, alertes, enchaînent les mises au point. Mon cœur ne bat qu’au rythme de mon déclencheur, cherchant à mimer la vieille horloge qui, elle, ne fonctionne plus. Tic. Tic. Tac. Tac. Tac.

Mais bientôt le feu. Celui des autres, de cette masse qui peu à peu devient multitude. Ces corps de transe, dont j’ai presque honte de figer les courbes sur négatif, tant leurs membres n’aspirent qu’au mouvement, à la vie. La danse. Celle des caméras. Celle des autres. La mienne. Le poids du matériel photo que je porte autour du cou se fait de plus en plus léger. Je ne sens plus rien, si ce n’est l’appel presque charnel des pluralités qui m’entourent, qui m’encerclent, qui m’enlacent. L’appel des corps qui n’en forment plus qu’un. Fait-il encore jour ? La nuit est-elle déjà tombée ? Je ne sais pas. Personne ne sait. Ça n’a plus d’importance.
 
Je suis saisi. Saisi tout entier par ceux que je dois saisir. Le vertige chaud et cathartique de la multitude. Les autres. Eux. Moi. Mon Mamiya. Nous. »